contactpressephotos
Communauté de Communes du Pays Châtillonnais

Communauté de Communes du Pays Châtillonnais

Logo Communauté de Communes du Pays Chatillonnais

Le compostage consiste à mettre en tas ou en composteur les déchets de cuisine et de jardin. Cela favorise leur décomposition naturelle et vous permet d’obtenir du compost en réduisant vos déchets ménagers.

Pourquoi composter ?

Composter, c’est réduire le volume de vos poubelles et donc le coût de collecte.
Composter, c’est avoir de la bonne terre pour son jardin et donc éviter l’utilisation d’engrais.
Composter, c’est faire un geste pour l’environnement !

Obtenez votre composteur

La Communauté de Communes met à disposition de ses habitants des composteurs individuels de jardins (445 litres ou 620 litres) contre un chèque de caution d’un montant de 15 €. C’est une démarche volontaire qui nécessite une inscription de votre part. Si vous êtes intéressé(e) remplissez le formulaire en ligne.

PNG - 894.6 ko
Composteurs en PVC recyclé et 100% recyclable

Un fois le formulaire rempli, le service des déchets ménagers prendra contact avec vous pour vous permettre de retirer votre composteur.

Comment préparer votre compost ?

  • placez votre composteur sur un terrain plat et si possible ombragé, directement en contact avec la terre,
  • alimentez le composteur en déchets biodégradables et variés :
    • tailles (petites branches, feuilles mortes, écorce, copeaux, herbe sèche), papier, carton,
    • toutes épluchures, restes de repas non gras, marc de café, thé…
  • aérez votre compost pour une bonne décomposition, mélangez-le régulièrement et surveillez le taux d’humidité (pensez aux eaux de cuisson des légumes refroidies),
  • retrouvez les 7 règles d’or du compostage au bas de cet article.

Utilisez votre compost

Le compost renforce le stock d’humus du sol et en améliore durablement les propriétés physique ainsi que la fertilité. Il favorise la vie du sol. Dans le jardin, au pied des arbres, dans vos jardinières ou vos plantes d’appartement en mélange avec de la terre, le compost est un excellent produit de beauté du jardin.

Vous pouvez l’utiliser comme engrais naturel pour toutes vos plantations selon sa maturité :

  • entre 3 et 6 mois pour le répandre autour des arbres et des plantes, 
  • entre 6 et 12 pour le rempotage.

Conseils pour bien composter en 7 étapes :

  1. Alternez les déchets humides et secs : les déchets humides contiennent beaucoup d’eau et seuls ils se tassent pourrissent et créent des odeurs désagréables.
    Humides : épluchures, gazons, fleurs fanées, restes de repas
    Secs : Branchages, feuilles mortes, copeaux
  2. Assurez-vous de l’oxygénation lors du compostage : comme pour tous les êtes –vivants, l’air est indispensable, pour les organismes décomposeurs. En l’absence d’air, un amas de déchets organiques pourrit et devient source de mauvaises odeurs. Veillez donc à mélanger régulièrement votre tas à l’aide d’une fourche. Pensez également à ajouter des matériaux grossiers (branchages) pour faciliter la circulation de l’air dans le tas.
  3. Quand composter ? Ne démarrez pas votre compostage en hiver. Le froid empêche la mise en route du processus de compostage. Il n’est donc pas intéressant de lancer un compostage lorsqu’il gèle.
  4. Ajoutez les matières organiques à composter en petites quantités : de trop grandes quantités d’un même déchet ajouté en une fois provoquent le compactage et la fermentation (trop de gazon risque par exemple d’étouffer le compostage). La décomposition sera plus facile et plus rapide si les déchets ne sont pas trop gros. Il vaut donc mieux débiter en petits morceaux tout ce qui peut l’être et couper les branchages.
  5. Arrosez : ni trop, ni trop peu ! : arrosez si nécessaire pour favoriser la décomposition par les organismes vivants. Le compost doit être humide, mais pas détrempé. En effet, l’eau en trop grande abondance refroidit le mélange et tue les micro-organismes.
  6. Où composter ? : placez votre compostage dans un endroit semi-ombragé, accessible et où l’eau de pluie ne risque pas de s’accumuler. Aplanissez la surface et sarclez-la afin de favoriser les échanges directs avec les micro-organismes présents dans la terre.
  7. Protégez votre compost si vous le faite en tas : en cas de fortes intempéries, couvrez votre tas avec de la paille, du foin, des herbes sèches, des branchages…
    Ces matières maintiennent un minimum de circulation d’air tout en piégeant l’eau.